top of page

Les Riverains de Seine Aval sont-ils trop bêtes pour le sous-préfet des Yvelines?

Jehan-Éric Winckler, sous-préfet de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), ne veut pas organiser d'exercice de sécurité impliquant les riverains de l'usine Seine Aval du SIAAP en 2024, comme il n'en a pas organisé en 2023… Il a d'autres choses à faire, ça coûte cher et de toutes les manières, les riverains ne comprendront pas les consignes...


Le vendredi 14 juin dernier a eu lieu le Comité de Suivi de Site de l'usine Seine Aval du SIAAP.

Comme à chaque fois, le Capui a demandé à la préfecture des Yvelines l'organisation d'exercices de sécurité impliquant les riverains, et rappelé l'importance de les informer des risques associés à l'usine Seine Aval classée Seveso Seuil Haut (explosion, nuage toxique).

Ces exercices sont une obligation pour un site Seveso Seuil Haut, la seule façon d'informer les riverains des risques de l'usine et de les préparer aux mesures de confinement et de sécurité en cas d'accident.


Mais M. le sous-préfet a une fois de plus refusé d'organiser cet exercice. Ce n'est pas prioritaire dans son agenda, envoyer des SMS d'alerte aux riverains coûterait cher, et il déplore que les riverains ne suivent pas les consignes en cas d'alerte...


Pas ou peu d'information des riverains sur les risques, aucune communication sur les mesures de prévention, pas d'exercice d'alerte impliquant les riverains, et M. le sous-préfet se permet de déplorer l'incompréhension des consignes par la population ! Ubuesque.

Doit-on lui rappeler la responsabilité de l'état et de ses représentants en matière de sécurité d'une installation Seveso Seuil Haut ?


Même les services de l'état, la DRIEAT en l'occurrence, lors d'une audition des riverains réalisée en février 2024, en a fait le constat : les riverains les plus proches de l'usine n'ont aucune idée des risques liés à l'usine, ni des mesures à prendre en cas d'accident.

Mais M. le sous-préfet n'en a cure, il se défausse de sa responsabilité sur les maires des communes riveraines...


Le Capui ne renoncera jamais à demander ces exercices d'alerte annuels, nécessaires pour que les riverains comprennent les risques et réagissent correctement en cas d'accident à Seine Aval.


Nous vous invitons à relayer cette demande en signant notre pétition pour une meilleure prévention des risques à l'usine Seine-Aval du SIAAP, comme 2100 personnes l'ont déjà fait.


Et quoi qu'en dise M. le sous-préfet, les riverains comprendront et sauront appliquer les consignes de sécurité, pour peu qu'on prenne la peine de les expliquer !




87 vues0 commentaire

Comments


bottom of page