Tout savoir sur le bilan annuel de l'usine d'épuration présenté aux associations

Mi-octobre, le Siaap a présenté le bilan annuel concernant les nuisances et la sécurité dans l'usine d'épuration des eaux d'Achères aux associations et aux riverains impliqués dans les « Jury de nez » (c’est-à-dire qui envoient des signalements de nuisances régulièrement).

Le sujet « Sécurité » est nouveau cette année, et a été ajouté à notre demande lors de la précédente réunion.

Nous vous livrons ici nos notes, et les points qui nous ont semblé important. Le document projeté par le Siaap est également téléchargeable ci-dessous.

réunion Jury de nez 10-2021
.pdf
Download PDF • 6.02MB


Traitement des eaux :

Evolution du débit :

Le débit des eaux traitées par le Siaap a diminué en 2020, principalement en raison du départ de Franciliens pendant l’épisode Covid.

Evolution des débits admis sur l'usine Seine Aval depuis 10 ans


Déversements d’eaux non traitées :

(eaux non traitées par le Siaap déversées directement dans la Seine)


Eaux brutes en entrée de l'usine VS eaux déversées sans traitement en sortie
La quantité d’eau non traitée déversée dans la Seine au mois de février 2021 dépasse tous les niveaux enregistrés depuis 10 ans (20.000m3/jour)
  • Le volume d’eaux en entrée de l’usine diminue lentement depuis 10 ans.

  • En 2020, pas de problème notable. 6 déversements d’eaux non traitées, mais sur des quantités faibles.

  • Par contre, en 2021, 9 déversements d’eaux non traitées ont été effectués. La quantité d’eau non traitée déversée dans la Seine au mois de février dépasse tous les niveaux enregistrés depuis 10 ans (20.000m3/jour). Heureusement le débit de la Seine était important à ce moment-là, ce qui a probablement aidé à la dilution de la pollution, et donc à diminuer son impact. On ne connaît toutefois pas les conséquences exactes de ces déversements. Ces déversements sont directement liés à l’incendie de l’usine de clarifoculation en juillet 2019, qui a drastiquement diminué les capacités de traitement du Siaap.



Sécurité de l’usine :

Communication :

Le Siaap rappelle qu’en cas d’alerte, la communication est assurée par la préfecture, puis par les mairies.

Un test de communication entre Siaap – Préfectures – Mairies a été effectué en mai 2021. Aucune communication vers les associations ni la population n’a été effectuée, ce que le Capui regrette.

A l’origine, le test devait impliquer la population plus largement, mais la préfecture s’est ravisée au dernier moment.

Rappelons que l’usine est classée Seveso Seuil haut depuis plus de 10 ans, mais qu'il n’y a jamais eu de communication autre qu’une distribution de flyer indiquant les gestes à suivre en cas d’accident.

Les mairies ont simplement complété cette communication avec un article dans les journaux municipaux. Rien de plus. Pas de formation dans les écoles, pas de réunions publiques, pas d’information régulière, pas d’exercices d’alertes vers les riverains, pas d’exercice de confinement…

Le Maire de la Frette, Mr Philippe Audebert, seul maire présent lors de cette réunion, précise toutefois que cela a permis d’identifier des points importants d’amélioration concernant la communication entre les équipes impliquées.

Un autre exercice serait prévu au printemps 2022, en impliquant la population cette fois ci, et avec plus de moyens.

Le Capui insistera auprès de la préfecture pour que cet exercice soit enfin organisé en collaboration avec les populations et riverains directement concernés.


Toujours pas de système d’information par SMS

Le Capui demande, comme tous les maires, qu’un système d’envoi automatique de SMS à toutes les personnes présentes sur le périmètre de l’accident soit mis en place. La préfecture des Yvelines avait dit qu’elle allait faire des tests. A ce stade, pas de nouvelles.


Audit de Sécurité

221 recommandations ont été faites au Siaap par le cabinet chargé de l’audit suite à l’incendie de juillet 2019. Des notes de 0.9 à 2.5 sur 5, et une moyenne de 1.5 sur 5.

On considère qu’une usine qui a une note de 3.5 maîtrise sa sécurité. Nous en sommes loin. Le Siaap promet d’atteindre ce niveau dans les 3 ans…

Un audit sera refait chaque année par le même cabinet d’audit pour vérifier l’avancement des travaux. Le Capui restera attentif à ce que les promesses du siaap soient tenues et que les bilans intermédiaires des audits soient communiqués aux riverains de façon transparente.

Audit de sécurité du Siaap : des notes entre 0.9 et 2.5 sur une échelle de 5

Les 221 recommandations ont été regroupées en 4 grands axes :

221 actions à mener pour améliorer la sécurité du Siaap
Certains des recommandations, comme par exemple les détecteurs d’incendie, semblent évidentes dans une usine SEVESO, et pourtant nous savons depuis l’incendie qu’il n’y en avait pas.

Questions du Capui pendant la réunion sur le sujet de la sécurité :

Des canalisations d’arrivée d’eau avaient fondues durant l’incendie ce qui a retardé l’intervention des pompiers. Est-ce réglé ?

Non, mais 4 citernes d’eau ont été installées sur les sites, et des travaux pour transformer le réseau vont être planifiés, sur 5 ans.

Est-ce que des systèmes d’extinction automatique d’incendie ont été mis en place ?

Non. Ce n’est pas obligatoire (!). Mais c’est tout de même prévu pour fin 2022.


Certains points de sécurité sont directement suivis par l’état, qui pousse le Siaap a accélérer :

Les détecteurs d’incendie font partie de ces points. Ils ne sont pour le moment toujours pas en place. Il faudra attendre fin 2022 pour qu’ils soient en place sur toutes les zones sensibles.

Suivi des nuisances

(olfactives, sonores, visuelles)

Historique des signalements olfactifs à l'usine d'épuration des eaux du Siaap

Les signalements de nuisances olfactives ont beaucoup diminué depuis 25ans. La situation s’est grandement améliorée (avec une légère remontée en 2020). Les signalements sont concentrés en mars et avril.


Sur les dernières années, les personnes acceptant de s’impliquer dans les « Jury de nez » (qui consiste à noter toutes les nuisances pendant une semaine par mois) sont devenues rares.

Le Siaap pense à mettre en place une application qui permettra de faire un signalement de nuisance plus simplement.


De nombreuses actions tentent de diminuer les nuisances (voir détail dans la présentation) :

  • Nouveau protocole d’alertes

  • Modélisation des installations et guide de bonnes conduites

  • Installation de Sonomètres pour mesure sonore

  • Identifications et traitements des sources sonores

  • Adaptation des horaires des éclairages (des chantiers et de l’usine)

  • Anticipation des rejets liées aux pluies avec injections ciblées

  • Installation de cuve mobile d’injection de Nitrate de calcium dans le réseau pour réduire les nuisances olfactives

On sait toutefois que certains riverains se plaignent tout de même de fortes nuisances olfactives.


L’éclairage des chantiers en cours, toujours très fort, provoque toujours des signalements à répétition, de même que l’éclairage de certains bâtiments, vers le ciel, sans contrôle de la luminosité.


Les alarmes sur les chantiers, les alarmes signalant des dégagements toxiques aux ouvriers, sont aussi sources de nombreux signalements.


Un certain nombre de questions posées pendant la réunion vont faire l’objet de réponses à postériori. Le Capui ne manquera pas de communiquer les réponses du Siaap si elles s’avèrent pertinentes.
260 vues0 commentaire