top of page

Le Siaap, nos sept plaies d’Égypte

Après les odeurs, les nuisances lumineuses, les rejets d’eaux non-traitées, les rejets de gaz, les incendies, les accidents à répétition, le Siaap nous rajoute les risques d'inondation.



Depuis plusieurs années et sans aucune transparence avec les riverains, le Siaap avait le projet de protéger l'usine Seine Aval des inondations. Ils ont donc surélevé la route-digue sur les bords de Seine, puis ils l'ont prolongé par un merlon-digue en 2021.

Mais si l'usine est maintenant protégée, les riverains sur les quais de Seine sur Maison Laffitte, La Frette S/Seine, Herblay S/Seine et Conflans S/Honorine sont à contrario surexposés aux inondations. Si la Seine ne peut plus déborder coté rive gauche, il lui reste la rive droite...


L'évaluation de l'impact des travaux du Siaap, faite par le Capui en 2022, a montré que la Seine était susceptible de déborder de 70 cm de plus qu'à son habitude sur les quais des communes riveraines de l'usine (par rapport à la référence de Chatou). Cette surélévation de la Seine a malheureusement déjà été partiellement constatée lors des crues de 2018 et 2021.


La préfecture des Yvelines, saisie par le Capui en juin 2022, a confirmé que le Siaap n'avait pas respecté les obligations de compensation hydraulique qui lui avait été signifiées en juin 2021 (avec retard, puisque les travaux du Siaap étaient déjà terminés à cette date). Les mesures de compensations consistaient à creuser quatre bassins de rétention d'un volume équivalent au volume d'eau qui ne peut plus s'étendre sur la rive gauche du fait de la construction des digues.

Le Capui a aussi été la première et la seule à informer les maires des communes impactées, qui n'avaient aucune idée de ce nouveau risque pour leurs administrés. Le Siaap et la préfecture des Yvelines sont restés et restent toujours aussi diserts sur le sujet.


Depuis cette alerte et malgré les relances incessantes du Capui, les quatre bassins de compensation ne sont toujours pas terminés.

Le Siaap promet de les creuser pour la fin 2024, mais peut-on encore les croire...

En attendant, les riverains des quais de Seine doivent patienter et prier la clémence de la Seine pour ne pas être sous l'eau, mais ça, le Siaap n'en a que faire, la sécurité et les biens de ses voisins ne sont pas vraiment son problème !


219 vues0 commentaire

Comments


bottom of page